Il prix xenical orlistat cachet a en fait été largement prescrit pour maigrir. Je acheter cialis bordeaux crois que c est assez juste. C est ou commander du cialis un enjeu de santé publique majeur. L commander accutane organisme n était pas joignable dans l immédiat. Ils générique sildenafil avaient seulement une sexualité autoérotique. Je l acheter viagra en ligne en france ai arrêtée. Son chiffre estrace vente net d affaires est de 3,4 milliards d euros. A chaque acheter kamagra en ligne région sa particularité, son addiction. Il s acheter clomid duphaston explique au Monde. L guide d'achat viagra ANSM a pris acte de l arbitrage de Bruxelles. Notre achat viagra entreprise est en grand danger. Mais pour ou acheter viagra générique en ligne moi, pour le moment, tout va bien. Aucun acheter priligy france ligne traitement et aucun vaccin n existe à ce jour. Peu acceptent achat de viagra quebec aujourd hui d entendre de telles demandes. Et les achat propecia conditions d exercice s en ressentent. On est acheter viagra livraison 48h en 1973. J avais achat de veritable viagra une idée assez précise de ce que je voulais. Où placer les fichiers de squelettes ? - SPIP
SPIP

[ar] [ast] [bg] [br] [ca] [co] [cpf] [cs] [da] [de] [en] [eo] [es] [eu] [fa] [fon] [fr] [gl] [id] [it] [ja] [lb] [nl] [oc] [pl] [pt] [ro] [ru] [sk] [sv] [tr] [vi] [zh] Espace de traduction

Télécharger
Accueil > Documentation en français > Webmestres > Où placer les fichiers de squelettes ?

Où placer les fichiers de squelettes ?

Dans le dossier squelettes/ :-)

Août 2006 — mis à jour le : Mars 2009

Toutes les versions de cet article :

Depuis SPIP 2.0 les squelettes sont rangés dans un dossier dédié, nommé squelettes-dist/. Le dossier squelettes/ accueillera vos squelettes personnalisés.


Les avantages de ce rangement sont évidents : meilleure séparation du code de SPIP et de la structure du site, possibilité de changer tout un ensemble de squelettes d’un seul coup, etc.

Historique : Dans les versions SPIP 1.8 et SPIP 1.9, les fichiers de squelettes fournis dans la distribution de SPIP étaient placés dans le dossier dist. Dans les versions antérieures à SPIP 1.8, les squelettes étaient à la racine. Voir : « Qu’est-ce que les fichiers « dist » ? ».

Les squelettes par défaut : squelettes-dist/

Les squelettes de la distribution — c’est-à-dire ceux fournis en standard à l’installation de SPIP — sont regroupés dans un unique répertoire. Ces fichiers contiennent les informations sur la mise en page par défaut du site et ne doivent pas être modifiés. Vous pouvez examiner le contenu de ce répertoire et partir de ce jeu de squelettes pour adapter la mise en page à vos besoins [1].

Toutefois, il ne faut pas modifier les squelettes de la distribution, sinon vous risqueriez de perdre toutes vos modifications à chaque mise à jour de SPIP !
Pour éviter cela, faites une copie des fichiers que vous souhaitez modifier, et placez-les dans un autre répertoire, comme indiqué ci-après.

Votre dossier squelettes/

Depuis SPIP 1.8, les squelettes personnalisés doivent être rangés dans un répertoire nommé squelettes/ (attention au « s » final !), que vous créerez à la racine de votre site SPIP. Que vous souhaitiez installer un jeu complet de squelettes (pris sur SPIP - Contrib ou ailleurs), ou apporter une légère modification aux squelettes par défaut, placez vos squelettes dans ce répertoire.

Ainsi, un utilisateur qui veut créer sa propre mise en page, développera ses propres fichiers article.html, rubrique.html, etc. dans le répertoire squelettes/. Notez bien qu’il n’est pas indispensable de placer un jeu de squelettes complet dans ce répertoire.

Pour afficher les pages du site, SPIP cherche les squelettes prioritairement dans le dossier squelettes/ ; si SPIP n’y trouve pas un fichier .html qui lui est nécessaire, il ira chercher celui de la distribution dans le dossier squelettes-dist/.
Ainsi, si vous n’avez placé qu’un seul fichier dans le dossier squelettes, par exemple article.html, SPIP utilisera ce squelette pour afficher les articles, et ceux de la dist pour toutes les autres pages du site.

Le dossier squelettes/ est destiné à recevoir tous les fichiers nécessaires à la mise en page d’un site. On y rangera donc :

  • les squelettes, c’est-à-dire les fichiers .html avec du code SPIP ;
  • les fichiers inclus dans les squelettes (ainsi que, pour les versions antérieures à SPIP 1.9, leur fichier php3 correspondant) et les modèles (depuis SPIP 1.9) ;
  • les formulaires modifiés, de préférence dans un sous-répertoire formulaires/
  • les feuilles de style CSS qui produisent l’habillage graphique ; les personnaliser permet en effet de varier, parfois spectaculairement, l’habillage d’un site sans intervenir dans les squelettes. Voir : « Mettez-y votre style ! » ;
  • les images utilisées dans les squelettes ;
  • le fichier mes_fonctions.php contenant les filtres et variables de personnalisation propres à ce jeu de squelettes ;
  • les fichiers javascripts ;
  • les fichiers de langue personnalisés (cf. : « Internationaliser les squelettes », méthode des fichiers de langues), de préférence dans un sous-répertoire lang/ ;
  • etc...

Utiliser un autre dossier de squelettes

Depuis SPIP 1.5 il est possible de ranger les squelettes dans un répertoire portant le nom de votre choix, en le déclarant dans le fichier mes_options.php, avec la variable de personnalisation $dossier_squelettes, comme expliqué dans la documentation correspondante. SPIP ira chercher les squelettes en priorité dans le répertoire ainsi déclaré.

Cela vous permet, par exemple, d’essayer un nouveau jeu de squelettes sans écraser l’ancien, ou de gérer dynamiquement plusieurs jeux de squelettes.

Priorité des dossiers de squelettes

Soyons plus exhaustifs et résumons. Grosso modo, lorsque SPIP doit utiliser un fichier, il le cherche dans différents répertoires dans l’ordre suivant :

  1. en premier lieu dans liste de dossiers désignés dans variable $dossier_squelettes, si celle-ci est définie ;
  2. ensuite dans le dossier squelettes/ situé à a racine du site ;
  3. puis (depuis SPIP 1.9) dans la liste de dossiers de la variable $plugins ;
  4. ensuite à la racine du site ;
  5. dans le répertoire squelettes-dist/ ;
  6. et enfin dans le répertoire ecrire/.

« Grosso modo », car à cela s’ajoutent quelques subtilités [2], dont un ordre de priorité par fichier de squelette, qui permet des variantes plus fines : par rubrique, par branche ou par langue, comme expliqué dans la documentation correspondante.

Remarque : Depuis SPIP 1.9 : En fait, le mécanisme décrit ci-dessus pour choisir l’emplacement d’un fichier ne s’applique pas seulement aux squelettes, mais aussi à l’ensemble du code de SPIP. Dans le jargon des développeurs on parle de « surcharger du code », l’ordre de choix des dossiers étant dans le « SPIP_PATH ». Cela met en place le cadre et les normes pour le développement des « plug-ins », extensions des fonctionnalités de SPIP que tout un chacun dans la communauté peut apporter.

Ainsi, on peut modifier à souhait n’importe quelle caractéristique du comportement de SPIP sans pour cela se priver à l’avenir des évolutions de la distribution et du support de la communauté. SPIP est devenu modulaire !

Historique : Le fait que SPIP recherche des squelettes à la racine est historique, car c’était le premier endroit où ils étaient placés. Cela avait l’avantage de rendre les squelettes « visibles » dans un navigateur, puisque les liens aux .css et autres habillages graphiques étaient forcément saisis « en dur » depuis la racine.
De plus, jusqu’à SPIP 1.8.3, SPIP cherchait les squelettes à la racine avant le dossier squelettes/.

Et les fichiers .php3 (ou .php) dans tout ça ?

Rappelons avant tout qu’à partir de SPIP 1.9, il n’y a plus de fichier .php3 (ou .php) pour les squelettes : SPIP calcule toutes ses pages à partir du script unique spip.php. Tout ce qui suit est donc historique.

Dans SPIP 1.8.2 et SPIP 1.8.3, il existait un fichier page.php3 qui préfigurait le spip.php et la forme d’inclusion de SPIP 1.9. En effet, page.php3 permettait, à lui seul, d’appeler n’importe quel squelette en passant en paramètre la variable de fond, c’est-à-dire le fichier squelette .html à utiliser :

Le plus simple était alors d’utiliser un appel de ce type [3] pour tout squelette autre que ceux des objets de base (article, breve, rubrique, sommaire,...) pour lesquels un fichier .php3 existe à la racine, ce qui permettait l’appel habituel de la forme :

Jusqu’à SPIP 1.8 il fallait créer un fichier .php3, qui soit le pendant de votre .html dans l’ancienne structure des squelettes SPIP, celui-ci devait forcément être placé à la racine du site [4].

Notes

[1C’est même une méthode vivement conseillée, car ce jeu de squelettes a été pensé pour être aussi modulaire que possible.

[2Comme une nomenclature des fichiers en fonction de leur rôle, ce qui fait, par exemple, que SPIP ira chercher les fichiers de langue dans un sous répertoire lang/, comme nous l’avons vu plus haut.

[3Il est à noter que cette méthode fonctionne aussi pour les appels avec la balise <INCLURE(page.php3){fond=inc-entete}>.

[4Sauf, éventuellement, ceux qu’on n’utilisait que dans un appel <INCLURE(squel.php3)> et pas directement par une URL. Dans ce cas, le fichier squel.php3 pouvait aussi être déplacé dans le dossier de squelettes.


Voir le squelette de cette page Site réalisé avec SPIP | Espace de traduction | Espace privé