SPIP

[ar] [ast] [bg] [br] [ca] [co] [cpf] [cs] [da] [de] [en] [eo] [es] [eu] [fa] [fon] [fr] [gl] [id] [it] [ja] [lb] [nl] [oc] [pl] [pt] [ro] [ru] [sk] [sv] [tr] [vi] [zh] Espace de traduction

Télécharger

Installer SPIP

Juin 2001 — mis à jour le : Avril 2010

Toutes les versions de cet article :

L’installation de SPIP est très simple : il n’y a pas, en particulier, de fichier à modifier « à la main » avec des variables ésotériques. Vous trouverez ci-après les deux méthodes d’installation.


Configuration nécessaire

Aucune configuration spéciale n’est nécessaire sur votre ordinateur personnel, SPIP se gère entièrement sur le Web. Tout ce dont vous avez besoin, c’est d’un navigateur Web (n’importe lequel) et d’un accès FTP pour installer les fichiers sur votre espace d’hébergement, que ce soit via une interface en ligne ou avec un logiciel de transfert FTP installé sur votre ordinateur [1].

Pour installer un site SPIP, il vous faudra un espace d’hébergement Web ordinaire pourvu d’une base de données SQL et capable d’exécuter du PHP. Mais soyez rassuré-e : aucune connaissance de PHP ou de SQL n’est nécessaire pour administrer un site SPIP ! Il vous faudra juste vérifier que votre hébergeur le propose. Voir : « Hébergeurs acceptant SPIP ».

Pour démarrer avec SPIP, vous pouvez aussi l’installer simplement sur votre ordinateur, sans nécessiter d’hébergeur. Pour ce faire, reportez vous au guide Utiliser SPIP « en local ».

Munissez-vous de vos accès, identifiants et mots de passe FTP et SQL. Ces éléments sont indispensables : si vous ne les connaissez pas, contactez votre hébergeur et demandez-lui de vous les rappeler.

Avant l’installation de SPIP, vous devez aussi avoir une base SQL disponible. Sur de très nombreux hébergements, il faut soit demander l’activation d’une base SQL à l’administrateur, soit suivre une procédure automatique en ligne (dans tous les cas, l’activation de la base SQL n’a rien à voir avec SPIP ; si vous avez des difficultés, seul votre hébergeur peut vous fournir vos identifiants personnels et vous expliquer comment atteindre votre base).

Vous devez connaître les données de votre connexion SQL (fournies par l’hébergeur) :
-  l’adresse du serveur SQL : par exemple sql.free.fr, ou localhost, ou vide ;
-  votre login SQL : souvent le même login que votre compte Web ;
-  votre mot de passe SQL : souvent le même que le compte Web ;

Lors de l’installation, une fois ces informations indiquées, il faudra aussi préciser :
-  le nom de la base de données : souvent le même login que votre compte Web - il est possible que le serveur vous offre la possibilité de créer vous même cette base, ou à l’inverse il est possible que SPIP arrive à deviner le nom de la base que l’hébergeur vous a octroyée, et dans ce cas il ne sera pas nécessaire de l’indiquer.

Versions logicielles requises sur le serveur

  • Serveur Apache ou compatible (versions supérieures à la 1.2x)
  • Environnement PHP 4 (et versions supérieures)
  • Serveur de base de données SQL (en fonction du choix à l’installation) :
    • MySQL 4.1 et suivantes (la version 3 est suffisante pour SPIP 1.9)
    • (ou bien) PostGreSQL 8.2 et suivantes
    • (ou bien) SQLite 2 et 3

Installation automatique (« spip_loader »)

La procédure la plus facile et la plus rapide est l’installation automatique avec « spip_loader ». Ce petit fichier va télécharger SPIP et l’installer lui-même chez votre hébergeur. Attention : cette procédure ne fonctionne pas sur tous les serveurs. Si elle ne fonctionne pas (vous vous en rendrez compte immédiatement), passez directement à l’autre méthode.

  1. Récupérez le fichier spip_loader.php (ou copiez juste son contenu),
  2. Déposez ce fichier dans votre espace d’hébergement (par FTP ou par tout autre moyen que vous propose votre hébergeur).
  3. Visitez votre site avec votre navigateur habituel et affichez-y le fichier que vous venez de déposer, en vous rendant à l’adresse du style : http://www.monsite.fr/spip_loader.php et suivez les indications.

Installation manuelle

Selon la configuration de votre hébergement, il peut arriver que l’installation automatique ne soit pas possible. Il vous faudra alors procéder à une installation manuelle, qui est à peine plus compliquée.

image 400 x 400

  1. Récupérez le fichier de SPIP et décompactez-le sur votre ordinateur personnel. Vous obtenez un dossier « SPIP... » contenant l’ensemble des fichiers du système SPIP.
  2. Placez le contenu de ce dossier (tous les fichiers et les sous-répertoires) sur votre site (par FTP ou par tout autre moyen que vous propose votre hébergeur), à l’endroit où vous voulez que le site géré par le système soit accessible au public : le plus souvent à la racine de votre site, mais ce n’est pas impératif.
  3. Connectez-vous avec votre navigateur sur votre site, dans un dossier intitulé « ecrire », où SPIP vous proposera une interface graphique vous permettant de configurer le système. Une fois ces quelques informations de configuration fournies, SPIP sera totalement installé et vous pourrez commencer à travailler sur votre site.

Terminer l’installation

Désormais tout se déroule en ligne. Il vous suffit d’aller « visiter » avec votre navigateur l’espace privé du site, dont l’adresse est celle de votre site suivi de « /ecrire » : http://www.monsite.fr/ecrire.

Lors de la première connection à cette adresse, une procédure d’installation pas-à-pas démarre. L’interface est très simple, il suffit d’entrer les informations demandées (essentiellement les informations concernant la base de données SQL indiquées au début). Une fois que c’est terminé, le système vous demande l’identification que vous avez fournie et vous pouvez commencer à gérer votre site. Par la suite, c’est toujours dans cet espace privé que vous irez travailler, muni de vos codes d’identification.

À chaque étape de la procédure d’installation, vous trouverez un lien vers l’aide, qui provoque l’affichage d’une L’aide en ligne expliquant chaque détail de l’utilisation de SPIP. (La seule opération un peu complexe apparaît sur certains serveurs : il vous faudra peut-être modifier les « droits d’accès » de certains dossiers ; l’opération n’est pas bien méchante, et l’aide en ligne vous fournit tous les détails nécessaires.)

Si tout s’est bien déroulé jusqu’ici, la procédure d’installation est terminée, et vous pouvez créer et gérer votre site sans aucune autre manipulation ésotérique...

En cas de grosse erreur (du genre : vous avez oublié votre propre accès au site — fréquent au début...), pour « relancer » cette procédure d’installation, il faut utiliser votre logiciel FTP et effacer les fichiers suivants :

  • /config/connect.php
    (ou /ecrire/inc-connect.php ou php3 dans d’anciennes versions)
  • .htacces, s’il existe
    (ou /ecrire/.htaccess dans d’anciennes versions)

La connexion suivante dans l’espace privé relancera alors la procédure de configuration (en réalité, c’est l’absence de fichier « connect.php » qui provoque le lancement de cette procédure).

Les répertoires /config et /tmp ne doivent pas être accessibles aux navigateurs, c’est pourquoi SPIP y installe un fichier .htacces de contenu deny from all. Si la confidentialité de vos données est très importante pour vous, assurez-vous auprès de votre hébergeur que ces fichiers sont bien pris en compte ; à défaut lisez l’article Mutualisation du noyau SPIP qui vous aidera à déménager ces répertoires en dehors de ceux accessibles aux navigateurs.

Migration depuis une précédente version de SPIP

A coté des nouveaux utilisateurs de SPIP, il peut vous prendre l’envie de migrer un "vieux" SPIP vers la nouvelle version. Deux cas :
-  vous avez une version 1.9 et postérieures : une simple mise à jour suffira
-  votre SPIP est en version inférieure à la 1.9 : une migration est nécessaire

Votre témoignage

Afin de nous aider à améliorer cette procédure d’installation, merci de faire part de votre expérience dans le forum « installation », ou en écrivant à spip@rezo.net (attention : dans les deux cas vos réponses seront publiées sur notre site, soit sur le forum, soit dans les archives de notre liste de discussion). Si vous effectuez l’installation vous-même, veuillez indiquer :

-  le nom de votre hébergeur (important, ça, qu’on ait une idée des différents hébergeurs compatibles, notamment les gratuits) ;

-  les éventuelles difficultés rencontrées (y compris les difficultés d’interface et de compréhension du processus d’intallation, histoire qu’on puisse améliorer l’interface ou la documentation) ;

-  même si votre installation s’est déroulée sans aucune difficulté, merci de l’indiquer (c’est une info intéressante).

Notes

[1Dans les environnements Linux (Gnome ou KDE) ou dans Mac OS X, un client FTP est intégré au bureau. Pour Windows, vous pouvez utiliser le logiciel libre FileZilla.


Voir le squelette de cette page Site réalisé avec SPIP | Espace de traduction | Espace privé